JOURNEE DE LA FEMME AFRICAINE : LA PRESIDENTE DES FEMMES DE L’ADP-MALIBA MONTE AU CRENEAU

Spread the love

A l’occasion de la fête du 31 juillet dédiée à l’Africaine, Mme Diallo Mariam Camara a donné de la voix. La désormais présidente des femmes du parti de la balance n’oubliera pas d’interpeller deux hautes personnalités féminines du pays sur les défis de l’heure. Voilà le discours intégral dont nous avons reçu copie !

  • MADAME LE MINISTRE DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE ;
  • MONSIEUR LE PRESIDENT D’HONNEUR D’ADP MALIBA
  • MONSIEUR LE PRESIDENT DU COMITE EXECUTIF DE L’ADP-MALIBA
  • MESDAMES DU BUREAU NATIONAL DES FEMMES
  • MONSIEUR LE PRESIDENT DU BUREAU NATIONAL DES JEUNES
  • MESDAMES LES REPRESENTANTES DES ASSOCIATIONS FEMININES

DISTINGUES MILITANTS, AMIS ET COLLABORATEURS,

Je voudrais tout d’abord exprimer mes remerciements aux délégués du parti de m’avoir choisie comme présidente du bureau national du mouvement des femmes. Je saisis également l’opportunité qui m’est ici offerte pour adresser mes félicitations aux autorités du Mali dans leur engagement pour la promotion de la femme

Permettez-moi également en ce jour symbolique de rendre un hommage mérité à toutes les braves femmes du monde, de l’Afrique et du Mali en particulier.

MESDAMES ET MESSIEURS

L’année 2019 a été déclarée l’Année des réfugiés et personnes déplacées durant la 32ème session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à Addis-Abeba du 10 au 11 Février 2019 sur le thème « Année des Réfugiés, des Rapatriés et des personnes déplacées : pour des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ».

Au plan national, le Mali a retenu le thème : « Paix-Sécurité et Réconciliation Nationale : Enjeux, Défis et Opportunités pour les Femmes du Mali ». Il est donc question pour les femmes de mettre en exergue leur rôle incontournable dans le développement économique et humain. Cela est connu de tous, elles sont les principales victimes des crises que vit notre continent, mais tentent d’aller de l’avant tant bien que mal. Le Mali ne fait aucunement exception à la règle.

MESDAMES ET MESSIEURS

Au vu du contexte socio-sécuritaire, on peut dire que notre pays, le Mali est à la croisée des chemins. Aucune action pour la paix n’est de trop : il y va du vivre ensemble et de la sauvegarde du tissu social pour une nation riche de sa diversité culturelle. C’est justement dans ce cadre délicat que je suis arrivée à la tête du bureau national du mouvement des femmes au soir du 26 Mai 2019.

Une confiance qui met en avant le rôle important que doivent jouer les femmes dans le développement du pays. A travers la journée internationale de la panafricaine, il s’agit pour moi de saluer toutes les femmes à travers leur combat quotidien pour la bonne marche de leur famille et la société. Notre rôle ne se limite pas seulement à faire de la politique politicienne mais de bien s’assumer sur les questions sociales.

L’Afrique connaît des progrès remarquables en termes de développement économique et humain à ce jour. Pareil pour le Mali avec la loi N°052-2015 pour l’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances de prises de décision. D’ailleurs au mois de mai passé, une quinzaine de partis politiques influents ont signé la charte d’engagement pour le respect de ladite loi, pour l’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision. L’ADP Maliba faisait partie de ce rendez-vous qui était une  table ronde organisée par la Plateforme femme pour l’équité du genre (PFEG).

A ce sujet, mon bureau entend promouvoir une représentation équilibrée des femmes à l’Assemblée Nationale, au niveau des municipalités et des autres instances politiques, notamment à leur accorder une place préférentielle sur les listes de candidatures aux élections législatives à venir. On n’oubliera pas la promotion du leadership féminin au niveau des nominations. Il sera question de partir à travers le pays profond pour agir dans ce sens.

Chose qui vient de commencer avec ma présence à la rentrée politique de Banamba le samedi 27 juillet 2019, soit 3 jours avant la Panafricaine 2019. Ce fut l’occasion pour moi d’inviter publiquement le président de l’ADP-Maliba Youba BA ainsi que nos alliés au strict respect de la loi des 30%.

MESDAMES ET MESSIEURS

 Cette journée de la femme Africaine est l’occasion de saluer plusieurs femmes qui font la fierté du pays. Tout d’abord l’Honorable Aoua Keita à travers qui la femme africaine a eu ce leadership dont se prévalent les générations de maintenant. De nos jours, on peut citer l’Honorable CHATO Haidara désormais Vice-présidente du Parlement Panafricain. Je l’interpelle à une implication prépondérante dans l’atteinte des objectifs de la Panafricaine et mon bureau reste disposé à collaborer avec elle.

Au-delà de la politique, même l’entreprenariat  a des références : on peut noter l’émergence de Mme Aissata Diakité promotrice du jus Zaaban qui était récemment l’unique compatriote présente au panel des diasporas sur le développement du continent. Depuis le 30 juillet, elle est à la UNE du Journal Le Monde qui la cite parmi les femmes les plus influentes du Continent.

Pareil pour Mme SANGARE Fadima TOURE du groupe DANA qui à, travers son projet « Bamako ville lumières » permet au peuple de vivre un cadre féerique lors des fêtes de fin d’année. Cette compatriote est sollicitée à travers le continent pour vendre l’expertise de la femme malienne. La liste est longue et on ne peut citer tous les noms, mais il faut remercier toute les femmes qui émergent et mènent le combat de la cohésion sociale et du développement.

Mais, avant de clore, il est important d’interpeller les hautes autorités sur une question essentielle : celle du dialogue politique National inclusif et la recrudescence des attaques terroristes au centre du  Mali perpétrées à Koulogon, à Ogossagou, à Sobame Da etc… Le continent et le monde entier auront les yeux rivés sur nous à ces assises décisives pour le devenir de notre MALIBA. On se félicite du respect du genre avec la présence de la ministre Aminata Dramane Traoré qui incarne la gente féminine. Son engagement est connu de tous ici et hors du Mali.

En ma qualité de présidente des femmes du parti qui a fini à la 3ème place de la dernière présidentielle, il y a juste un an, mon message portera sur les points suivants : tenir compte du genre, ne pas oublier les associations et mouvements féminins car la voix de chacun compte.

A travers la FONDATION MALIBA, ma formation politique à toujours joué sa partition sur les questions socio-économiques et d’inclusivité pour la relance du Mali. Le développement de notre héritage commun ne peut se faire que de concert avec les femmes. La promotion d’une croissance inclusive est primordiale pour en faire bénéficier toute la population qui saura répondre à ce rendez-vous où l’équipe dont est membre Aminata Dramane TRAORE n’a nullement le droit d’échouer.

Les prochaines échéances qui nous attendent tant au dialogue National inclusif qu’aux législatives de 2020, communales de 2021 et la présidentielle de 2023 nous engagent, nous acteurs du développement, à être attentifs et à redoubler d’efforts dans le plaidoyer avec les pouvoirs publics, afin que le rôle des femmes pour un développement durable et inclusif soit une réalité en Afrique.

Pour clore mon propos, Permettez-moi de dire que nous les femmes qui avons le privilège d’être au cœur des instances de décision, nous ne devrions pas perdre de vue l’impératif de préserver nos sœurs et nos mères en tant que garantes de la stabilité sociale et en tant qu’acteurs à part entière du développement de notre continent. Et notre combat pour un Mali de paix dans un climat apaisé où la différence religieuse, ethnique voire sociale de l’autre est acceptée, sera sans relâche.

Bonne fête de la panafricaine à toutes les femmes du Mali, d’Afrique et du Monde !

One Response to JOURNEE DE LA FEMME AFRICAINE : LA PRESIDENTE DES FEMMES DE L’ADP-MALIBA MONTE AU CRENEAU

  1. Gafou dit :

    Vraiment nous sommes fiers de cette grande qui fait bouger les choses au sein du bureau des femmes.bonne continuation ma présidente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *